Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 22:31
Nous nous sommes préparé, nous l'avons defié, nous avons resisté et nous l'avons terminé ce trail de Guerlédan: 58 km et 1600 m de dénivelé ce dimanche 12 juin au départ, près de l'Abbaye de Bon Repos à Saint Gelven dans les cotes d'Armor, autour de ce fameux lac de Guerlédan en compagnie de 750 autres coureurs courageux anonymes ou renommés...
 
Les bords du lac sous un soleil éclatant, ce 12 juin nous n'aurons pas la meme chancelac-guerledan-511828
    
  100 0016
 
Le trinome Nantais (Cyrille, Ludovic et jérémy) au départ du trail de Guerlédan (challenge Salomon) au coeur de la Bretagne entre Gouarec et Mur de Bretagne avec un sacré programme en perspective après 5 mois d'entrainement ce qui représente 60 sorties de course à pied (3 séances en 8 jours en moyenne pour environ un total de 103 h de préparation en ce qui me concerne), l'excitation, et l'inquiètude vu le profil proposé mais le plaisir de le faire ensemble dans un cadre magique pour notre premier trail aussi long...

Relever ce défi, repousser nos limites physiques, un beau challenge comme on l'aime ! Avec une invitée qui ne nous quittera plus de la journée:la pluie !
100 0018
La petite vidéo du départ ou l'on nous aperçois à 2 mn 02:
 
Logo Challenge 2011 w248
54 kms 2010
guerledan2
 
 
Départ 8 h30 avec environ 750 autres coureurs sur la ligne de départ et c'est parti assez tranquillement le long du canal de Nantes à Brest de quoi échauffer la mécanique, 10 mn de course et première montée progressive dans la forét de quoi étirer le peloton. Toujours ensemble et c'était le but et première belle descente...

Le rythme pratiqué fait disloqué notre petit groupe au 10 éme kilomètre, jérémy est un peu plus loin mais pas de quoi s'inquièter le parcours est assez long pour se regrouper ! On le retrouve au passage de l'autre coté de la N 164 près de Gouarec et puis les difficultées se concentre et se rapproche, l'échauffement est terminé.Jérémy a peut ètre raison, le rythme est peut ètre trop élevé au bout d'une heure de course ?100 0007
   
Mais nous sommes bien et nous le retrouverons au ravito ! Nous progressons à bonne allure.Après une sacrée montée, nous arrivons sur des crètes rocheuses à 250 m d'altitude, spectacle totale : de la pluie, des rafales de vent, une superbe végétation colorée et des relances sans cesse sur des monotraces pas trop technique mais piégeuse et qui nous amène ensemble ludo et moi prés du photographe de l'épreuve pour immortaliser ce passage splendide.100 0028
64362-13019900-1307989170
Descentes déjà glissante et environ 2 h de course (on est pas rendu) mais les sensations sont bonnes pour le moment et le rythme nous permet d'arriver sans encombre au 1er ravito du 21éme km après 2h 30 de course toujours ensemble, de l'eau, du sucre, les premières barres énergétiques et quelques raisins et une ampoule à soigner pour ludo, 10 mn passer et toujours pas de Jérémy, nous repartons retrouver le bors du lac et au 23 km, je commence à décrocher, pour quelle raison ? Après 2 jours de recul je me pose encore des questions !
64362-74254000-1307989185
Les jambes commençaient à moins bien marcher mais pour le reste tout aller bien, pas de bobo,pas de fringale au contraire, peut ètre trop de sucre ?, ou bien le fait de se retrouver maintenant seul, moi qui m'étais accrocher sans difficulté à la première partie de course et au rythme que nous avions...Je m'étais fixer de rester ensemble le plus longtemps possible, et puis jérémy derrière, peut ètre un petit coup au moral ! Surtout que cette partie de course n'était pas la plus terrible qui soit malgré des changements de rythme. C'est ici en tout cas que j'ai perdu du temps et puis j'aurai du me faire violence car dès que je retrouvais des coureurs je repartais sans grande difficulté... On passe dans des changements d'état d'esprit très rapidement !

Arrivée après près de 4 h 30 d'effort au ravito du 33 éme km près d'un camping qui va me faire du bien surtout que nous venons de passer près du barrage du lac et une énorme montée tout en marche explosive.Moins de sucres, un peu d'étirement, quelques tucs (prémice de l'apéro du soir) non juste un peu de sel et j'en ai besoin et c'est reparti sur un bon rythme sur la partie du tracé peut ètre la moins intéressante mais qui me permet de rattraper mon retard. Encore à 3, cela aurait été bien plus agréable et motivant, mais ce sont les lois de la course...

Plus de temps à perdre et c'est reparti peut etre trop vite et je me plante sur le ventre après une belle glissade sur des marches en bois rendues bien glissante à cause de la pluie qui redouble d'intensité, mais ce n'est rien, la boue ça fait pas mal.Encore de belles parties montantes, des rochers limite escalade mais quelle site grandiose et on redescend, on tourne, on remonte, vraiment difficile et bien long ce trail qui tient toutes ces promesses !L'allure n'est pas très élevé !

Le ravito du 44 éme kilomètre aux environs des 7 h de course pointe son nez (éffacé les 42 km d'un marathon ça commence à faire) et ça fait du bien surtout qu'il ne devait y avoir que du liquide et la je trouve des bananes bienvenues ! J'en gobe 1 et demie, un peu d'eau et remplissage de ma reserve perso dans le camelback et plus de temps à perdre, je repars accompagné de plusieurs coureurs sur un bon rythme à travers la forèt bien dense et humide, encore la pluie qui tombe, maintenant je suis vraiment trempé de partout sauf la tète grace à mon bonnet polaire magique qui protège mon crane fragile...

Des parties en bordure de lac un peu à l'abri (tout est relatif) mais un faux rythme s'installe, avec des petites discussions entre coureurs pour se rassurer, se dire que c'est pas mal d'arriver à ce stade de la course et puis le fait que nous sommes dans les temps à priori pour passer la dernière barrière horaire (52 éme km avant 17 h) sinon tout est fini ! Cela n'arrange rien pour retrouver de la vitesse et puis c'est véritablement de la boue que nous avons dans les parties descendantes et quand ça monte cela n'aide pas non plus pour les appuis, la lucidité n'est plus la meme qu'au départ et c'est normal mais là aussi j'aurais pu gagner quelques minutes précieuses meme si le principal était de franchir la ligne d'arrivée...

Passage donc au 52 éme km et 8 h d'effort, des pruneaux avalés rapidement et des infos données par des organisateurs sur les 6 derniers kilomètres qui ne seront pas les plus faciles et encore 5 mn de perdues ou de gagner en récup c'est selon.
GUERLEDAN 032
GUERLEDAN 033
Les joues creusées, la fatigue bien présente et surtout bien trempé.Meme la caméra qui n'a pas fonctionné est de travers!
Je repars seul à un bon niveau retour vers la foret qui ferait penser à sa cousine de Paimpont et Brocéliande, avec en plus un léger brouillard qui s'installe et le froid qui commence à se faire sentir mais surtout la ligne d'arrivée qui se rapproche enfin (je vais mettre 1h07 pour faire les 6 derniers kilomètres) ! Sacré tempo ! Quelques photos et une petite vidéo avec mon appareil photo resté dans mon sac toute la jounée car j'avais bien ma caméra frontale mais rien n'a fonctionné (caméra de merde !) Alors je profite de la descente vers l'arrivé pour avoir un petit souvenir et délivré à chaud mes premières impressions !
J'entends la musique, le speaker, la ligne d'arrivée est toute proche, un coureur près de moi se tord la cheville, je manque de me retrouver à terre un peu plus loin mais je filme mon arrivée avec quelques spectateurs encore présent et il y en a eu tout au long de l'épreuve dans les points stratégiques et je les remercie tous.


Les 500 derniers mètres, j'aperçois ludo au bord de la route qui semble t-il est bien arrivé, j'espère que jérémy n'a pas de bobo et qu'il est pas loin dérrière. Pour finir en beauté le passage les pieds dans l'eau dans une petite rivière histoire de laver les chaussures, encore 200 m et la ligne d'arrivée et de la satisfaction d'avoir résister à cette course folle mais quelle course (difficile, belle, bien équilibré sur les difficultées et bien longue pour une première de ce type) mais la fierté de l'avoir terminé meme si je suis sur que j'aurais pu et j'aurais du me défoncer davantage ! Mon temps de 9h et 7 minutes me laisse penser que pour une première course aussi longue et très difficile c'est pas mal quand meme et que l'expèrience pour les prochaines me sera profitable!
     
Rendez vous en 2012 au sec se serait pas mal et peut ètre plus nombreux encore dans notre équipe ! Ludovic termina la course en 8h19 et Jérémy arriva en 9h31 sans pépins et tous les 2 fiers de l'avoir fait et je les félicite vraiment et quelle plaisir de partir ensemble défier ce trail Breton renommé.Une pensée pour ceux et celles qui n'ont pas réussi à franchir la ligne d'arrivée (environ 250 pour cette année) à cause d'abandons ou de dépassement au passage des barrières horaires.Je partage le sentiment de Ludovic qui après tous ces efforts consentis aurait malgré tout voulu défier le passage au sommet du Ventoux en mars dernier, rien que pour les conditions extrèmes: un peu fou non! Comme je le décrivais sur l'article d'avant course,le virus du trail s'est installé dans notre vie de coureurs passionnés!
 
On en a appris beaucoup sur nous et notre résistance physique durant cette journée,on n'oubliera rien!Un combat contre soi-meme et contre la nature. Et l'on mesure encore plus la différence de niveau non comparable avec les premiers sur ce type de course.Pour rappel le vainqueur coupe la ligne d'arrivée en 4h55! ENORME!
La vidéo de Ludovic grace à sa caméra embarquée, merci à lui pour ce rendu qui traduit à merveille ce que l'on à vécu sur cette course:
 
    raidlight
Je me suis dèja pré-inscris pour une prochaine course comme après le Ventoux...

Guerlédan en 2012, ce qui se fait de mieux comme trail en Bretagne!
Guerlédan 002
2 jours après la course, j'arbore fièrement le maillot du trail de Guerlédan/Salomon.Place à la récupération avant d'attaquer les prochaines échéances et de retrouver la semaine prochaine la musculation et le vélo.
Seconde et dernière partie de mon article consacré aux vidéos, classement de la course, et analyse du vainqueur à partir du site du team Salomon sur le lien suivant (A NE PAS MANQUER):link

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mamie nanie 18/06/2011 10:00


ha qu'elle aventure!!!!!!!!!!!!!!!!!
oui oui,je te rassure tes propos sont bien cohérent
je pense que sa aurais été moins dure s'il n'avais pas plus
un grand bravo félicitation
(merci pour,les petites impressions en vidéo)à l'an prochain!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!