Avant même que la mère patrie ne s'éveille mercredi matin, les Irlandais expatriés et leurs amis avaient afflué dans les pubs irlandais installés en Asie alors que des parades étaient prévues tout au long de la journée de Sydney à San Francisco, et de Shanghai à Dubai, sans oublier Dublin.

Des défilés étaient également organisés dans plus d'une centaine de villes irlandaises.

Quelque 13 millions de pintes de Guinness devraient être ingurgitées au cours de cette journée, selon un porte-parole de la société qui produit le breuvage emblématique de l'île, dont les plus importants importateurs sont le Royaume-Uni et le Nigeria.

Le Premier ministre irlandais Brian Cowen devait être reçu mercredi à la Maison Blanche à Washington pour remettre au président américain Barack Obama --dont un ancêtre a émigré d'Irlande en 1849-- un cadeau traditionnel: un bol de trèfles, l'emblème national de l'île.

M. Cowen devait également rencontrer le vice-président Joe Biden et la secrétaire d'Etat Hillary Clinton.

La présidente irlandaise Mary McAleese, arborant un brin de trèfle, a salué le défilé de Dublin composé de plus de 3.000 artistes et fanfares venus d'Inde, des Etats-Unis, de Bulgarie, d'Autriche, de France, d'Espagne et du Royaume-Uni.

"Grâce à notre famille internationale, le lien avec l'Irlande a été maintenu à travers les générations et notre culture a été introduite à des millions de personnes dans le monde", a déclaré Mme McAleese.

Outre M. Cowen, plus d'une vingtaine de membres du gouvernement et même l'Attorney general (principal conseiller juridique du gouvernement) se sont envolés vers 46 destinations dans le monde pour rencontrer la diaspora irlandaise à l'occasion de cette célébration.

Résultat de plusieurs siècles d'émigration, 70 millions de personnes dans le monde revendiquent une ascendance irlandaise, dont environ 34 millions uniquement aux Etats-Unis soit huit fois la population actuelle de la république d'Irlande.