Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 14:37




Chamonix-Mont-Blanc est une commune française, située dans le département de la Haute-Savoie dans la région Rhône-Alpes. Avec une population d'environ 9 800 habitants, la commune se classe au 865e rang national. La commune de Chamonix-Mont-Blanc recouvre du nord au sud 16 villages ou hameaux : Le Tour, Montroc, Le Planet, Argentière, Les Chosalets, Le Lavancher, Les Tines, Les Bois, Les-Praz-de-Chamonix, Chamonix-Mont-Blanc, Les Pècles, Les Mouilles, Les Barrats, Les Pélerins, Les Gaillands, Les Bossons.

Chamonix entre dans l'histoire en 1091 lorsque le comte Aymon Ier de Genève fait dotation de la vallée à l'abbaye bénédictine de Saint-Michel de la Cluse, en Piémont. Des moines s'installent sur la rive droite de l'Arve. C'est la naissance du prieuré de Chamonix. La commune est un territoire du duché de Savoie qui fait partie des États de Savoie, eux-mêmes intégrés au royaume de Sardaigne. Puis sous la révolution française et l'empire napoléonien, elle devient un territoire français. Le 24 mars 1860, par le traité de Turin, le duché de Savoie est cédé à la France.





 Le 4 avril 1860, la
commune de Chamonix devient alors définitivement française et a pris le nom de Chamonix-Mont-Blanc le 21 novembre 1921.


Enserrée entre les massifs montagneux des aiguilles Rouges et du mont Blanc, Chamonix partage, avec
Saint-Gervais-les-Bains, le record de la commune ayant l'altitude la plus haute de France. Elle doit cette distinction à la présence sur son territoire, en partage avec la Vallée d'Aoste, du sommet le plus haut des Alpes: le mont Blanc qui culmine à 4 810 mètres. La commune est très prisée des amateurs d'alpinisme et des sportifs de montagne en général. Le site du mont Blanc étant le troisième site naturel le plus visité au monde, cet atout touristique confère un visage très cosmopolite à la ville. Avec une superficie de 245,46 km2, Chamonix est la quatrième commune la plus étendue de France métropolitaine.

Localisation

La commune se situe dans la partie septentrionale et occidentale des Alpes. D'une superficie totale de 24 546 hectares, elle s'est développée dans la vallée du même nom, au nord des Alpes, proche du point de concorde de frontière de la France, la Suisse et l'Italie. La vallée de Chamonix s'étend sur une étendue d'environ 17 km de long. Elle comprend un bassin de vie de 13 733 permanents. Elle est bordée par le massif des aiguilles Rouges qui culmine à 2 965 mètres d'altitude et, sur le versant opposé, par le massif du Mont-Blanc qui pour sa part culmine à 4 810 mètres grâce à la présence du sommet du mont Blanc, le sommet le plus élevé d'Europe occidentale. Elle a également une frontière commune avec la Suisse et Italie. Le centre de la ville de Chamonix, situé à 1 035 mètres d'altitudeest traversé par l'Arve, l'un des principaux cours d'eau du département de la Haute-Savoie. D'une longueur de 102 km, l'Arve prend sa source au col de Balme et se déverse dans le Rhône en Suisse à Genève. La commune se situe ainsi dans ce que l'on appelle également la haute vallée de l’Arve.


Chamonix-Mont-Blanc est la quatrième plus grande commune de France métropolitaine en superficie avec 245 km². Le sommet du mont Blanc (4 810,90 mètres) est situé sur la limite de la commune, qui suit la ligne de crête sommitale, de l'arête des Bosses au
mont Blanc de Courmayeur. De fait, le versant nord du sommet du mont Blanc, et donc le sommet lui-même pour moitié, se situent sur la commune de Chamonix. Pour le versant sud, la situation est différente selon le pays. L'Italie considère que la frontière passe par le sommet. La France quant à elle considère que la frontière longe les rochers de la Tournette, sous la calotte sommitale, plaçant celle-ci intégralement en territoire français. Le versant sud de la calotte a été, en France, attribué à la commune de Saint-Gervais-les-Bains qui partage donc le sommet avec sa voisine chamoniarde. C'est d'ailleurs cette situation « vue de France » qui se retrouve sur les cartes de l'IGN, où l'on peut voir une enclave saint-gervolaine au sud du sommet.





 Plusieurs sommets de plus de 4 000 mètres se trouvent à Chamonix : l'
aiguille Verte, les Grandes Jorasses, la dent du Géant, le mont Maudit et le mont Blanc du Tacul. La commune de Chamonix est limitrophe des communes françaises Les Houches, Passy, Saint-Gervais-les-Bains, Servoz et Vallorcine ; frontalière avec la Suisse et l'Italie, elle est limitrophe des communes suisses de Trient et d'Orsières dans le canton du Valais, et de la commune italienne de Courmayeur dans la région du Val d'Aoste à laquelle elle est reliée par le tunnel du Mont-Blanc.

Climat

Le climat y est de type montagnard en raison de la présence du massif alpin. D'un point de vue des données météorologiques, il est important de préciser s'il s'agit de l'agglomération à une altitude d'environ 1 100 mètres ou du sommet du mont Blanc à 4 810 mètres. Pour ce dernier, la vitesse du vent peut atteindre 150 km/h et la température --40 °C. Les conditions météorologiques peuvent y changer très rapidement avec l'arrivée de neige et de brouillard. Le vent renforce l'effet de froid (effet de Windchill), la température apparente chute de 10 °C tous les 15 km/h de vent.

 

Voies routières

La ville de Chamonix est desservie par la Route nationale 205 (RN 205) surnommée la Route blanche. Cette 2x2 voies constitue un prolongement de l'autoroute A40, surnommée l'autoroute blanche et s’arrêtant au Fayet, village de la commune de Saint-Gervais-les-BainsSur le territoire communal se trouve l'entrée du tunnel du Mont-Blanc qui relie Chamonix-Mont-Blanc en France à Courmayeur dans la Vallée d'Aoste en Italie]. Ce tunnel, d'une longueur totale de 11,6 km, passe sous la vallée Blanche.

Chamonix est reliée à la Suisse (commune de Finhaut) par l'ancienne route nationale 506a via le col des Montets. Cette route nationale a été déclassée en route départementale 1506 en 2006 ; une partie a été intégrée à la RN 205. Il existe des arrêtés préfectoraux portant réglementation de certaines routes départementales soumises à des risques d'avalanches. C'est notamment le cas pour la D 1506, pour laquelle un arrêté prévoit la création d'itinéraires de substitution pour contourner le passage du col des Montets : une circulation alternée dans le tunnel ferroviaire qui franchit le col est alors mise en place.

Téléphériques, télécabines et télésièges




Chamonix possède l'un des
téléphériques les plus hauts du monde : le téléphérique de l'aiguille du Midi qui relie la ville au sommet de l'aiguille du Midi à 3 842 mètres. Du sommet de cette aiguille, on peut embarquer à 3 778 mètres à bord de la télécabine Panoramic Mont-Blanc, anciennement appelée télécabine de la vallée Blanche, pour rejoindre la pointe Helbronner, située dans le massif du Mont-Blanc en Italie à 3 466 mètres. Ce téléphérique permet d'effectuer un parcours aérien de 5 093 mètres, en à peu près 30 à 35 minutes, au-dessus de la vallée Blanche et du glacier du Géant.

Sur l’autre versant de la vallée, la colline Planpraz est reliée à Chamonix par l'intermédiaire d'une télécabine. Il s'agit d'un ancien téléphérique, ouvert dans les années 1920, et transformé en télécabine en 1979. L'installation a été rénovée durant l'inter-saison en 2008 pour être reconvertie en un télécabine dernière génération pour l'hiver 2008-2009. Un second tronçon, le téléphérique du Brévent, relie Planpraz au sommet du Brévent, à 2 525 mètres d'altitude. Sur ce même versant, au départ du village des Praz, à 1 894 mètres d'altitude, se trouve le téléphérique de la Flégère, qui se prolonge par le télésiège de l'Index.

Plus profondément dans la vallée, le village d'Argentière dispose des téléphériques de Lognan et des Grands Montets (arrivées situées respectivement à 1 972 mètres et à 3 300 mètres d'altitude) qui permettent d'accéder au domaine skiable situé sous l'aiguille Verte.







Enfin, au fond de la vallée, au village du Tour, le télécabine de Charamillon et le
télésiège des Autannes permettent d'accéder au col de Balme. Un autre accès à ce secteur est possible depuis Vallorcine via une télécabine.

Chamonix dispose également de télésièges de moindre importance, mais malgré tout ouverts en été. Aux Bossons, un télésiège part du village, et permet d'accéder à proximité du glacier. Le télésiège des Planards dessert le parc de loisirs du même nom. Son départ se situe dans la ville de Chamonix à 1 030 mètres d'altitude pour atteindre très vite 1 894 mètres d'altitude. Ce télésiège est également utilisé en été pour la luge d'été.


Ont été citées les principales remontées mécaniques, qui sont en service en été. Pendant la saison de ski, de nombreuses remontées mécaniques secondaires sont en service : télésièges, téléskis, et même un téléphérique de liaison entre les domaines de la Flégère et du Brévent.

Sports

En été, les sports pratiqués sont principalement liés à la montagne. Outre l'alpinisme, Chamonix est réputée pour ses itinéraires de randonnée pédestre en moyenne montagne. Notamment, le Tour du Mont-Blanc (TMB) qui est l'un des sentiers de longue randonnée les plus populaires en Europe, parcourt une distance d'environ 170 km autour du massif du Mont-Blanc, pour un dénivelé total positif de 10 000 mètres en Suisse, en Italie et en France. Le sentier passe par les villes de Chamonix-Mont-Blanc en France, Courmayeur en Italie et près de Martigny en Suisse. En outre, le sentier de randonnée GR 5 relie la commune de Chamonix-Mont-Blanc au territoire de Belfort d'une part et à la ville de Nice dans les Alpes-Maritimes.

L’escalade peut être pratiquée sur de nombreux sites naturels, et notamment sur le Rocher d'escalade des Gaillands qui est réputé au niveau international. De nombreuses compétitions d'escalade sur rochers artificiels sont organisées chaque année. Une école d'escalade y est organisée par la compagnie des guides de Chamonix. De plus, de nombreux grimpeurs viennent s'y entraîner de façon individuelle. On peut également pratiquer cette discipline en intérieur.

Le VTT et le parapente sont également pratiqués et d'autres activités sont proposées, comme la luge d'été, la grimpe d'arbres et les balades à poney. Enfin, le golf de Chamonix et son parcours de dix-huit trous au pied du mont Blanc s'étend sur un domaine de 6 076 mètres par 72 mètres. La commune possède également une piscine ainsi que huit courts de tennis.






Alpinisme

La commune de Chamonix-Mont-Blanc porte le surnom de capitale mondiale de l'alpinisme. Sa situation géographique exceptionnelle, par la présence du sommet du mont Blanc et de nombreux pics et aiguilles sur son territoire, associée à son histoire riche en aventure humaine fait de cette ville un des hauts-lieux de la pratique de l'alpinisme. Jusqu’à la fin du XXe siècle, des nouvelles voies – toujours plus difficiles – vers les sommets sont ouvertes par des alpinistes téméraires.


Aiguille du midi



L'aiguille du Midi fait partie des
aiguilles de Chamonix, dans le massif du Mont-Blanc. Culminant à 3 842 mètres, elle est la plus haute des aiguilles de Chamonix. Sur le sommet principal, s'élève une tour de télécommunication, qui représente le point culminant actuel. Il s'agit du plus haut centre d'émission hertzienne de France. L'aiguille est le point d'arrivée du téléphérique de l'aiguille du Midi. Sa gare supérieure est située à 3 777 mètres d'altitude. Elle est le point de départ de la descente de la vallée Blanche et de la télécabine Panoramic Mont-Blanc qui traverse le glacier du Géant jusqu'à la pointe Helbronner sur le versant italien à (3 462 mètres), avec sa vue imprenable sur la vallée d'Aoste et tout le Piémont.



Mer de Glace

La Mer de Glace est un glacier situé sur la face nord du massif du Mont-Blanc, formé de la jonction de trois glaciers plus petits que sont le glacier du Tacul, le glacier de Leschaux et le glacier de Talèfre. Il mesure au total sept kilomètres de long et son épaisseur est d'environ deux cents mètres, sa surface d'environ quarante kilomètres carrés. La Mer de Glace est le deuxième plus important glacier des Alpes, après le glacier d'Aletsch.

 Les touristes peuvent y accéder aisément grâce au chemin de fer du Montenvers. Le site du Montenvers, situé un peu en amont de la langue terminale du glacier, offre un excellent point de vue sur la Mer de Glace. Le Montenvers est également connu pour sa célèbre grotte de glace, creusée chaque année dans le flanc du glacier depuis
1946. Elle comporte plusieurs pièces, qui sont agrémentées de sculptures de glace.

Lac Blanc

Le lac Blanc est un lac d'altitude du massif des aiguilles Rouges, situé sur la commune de Chamonix-Mont-Blanc à une altitude 2 352 mètres. Il est accessible après deux bonnes heures de marche de montagne à partir du téléphérique de la Flégère. Le lac est situé dans le périmètre de la réserve naturelle des aiguilles Rouges. Un refuge est installé à proximité du lac. Une première construction, située juste au bord du lac, a été emportée par une avalanche au milieu des années 1980.

 Depuis, un nouveau bâtiment a été construit, un peu à l'écart, à l'abri d'un contrefort rocheux. Le lac est composé de deux parties. Il arrive régulièrement que la partie « arrière » du lac reste enneigée, même en été. Depuis ses rives, à l'aplomb de Chamonix, il offre un panorama exceptionnel sur le massif du Mont-Blanc.




Vallée Blanche

La vallée Blanche est une vallée glaciaire située au cœur du massif du Mont-Blanc, en contrebas de l'aiguille du Midi, à plus de 3 400 mètres d'altitude. C'est également le nom donné à deux itinéraires au départ de l'aiguille du Midi que sont une descente à ski jusqu'au Montenvers ou à Chamonix, et une randonnée glaciaire jusqu'à la pointe Helbronner.

Pour la descente il s'agit d'un itinéraire non balisé et non surveillé, permettant de skier
hors piste sur des glaciers enneigés et crevassés. Pour le second itinéraire qui est pédestre, il relie l'aiguille du Midi à la pointe Helbronner. La vallée Blanche est directement entourée de sommets prestigieux telles que le mont Blanc du Tacul, le Grand Capucin, la pointe Helbronner, la dent du Géant... La télécabine Panoramic Mont-Blanc parcourt la vallée. Le tunnel du Mont-Blanc passe très exactement sous la vallée Blanche, à environ 1 300 mètres d'altitude.





Patrimoine naturel

La commune de Chamonix-Mont-Blanc, de par sa position géographique au pied du mont Blanc, possède de nombreux glaciers dont certains font l'objet d'aménagements afin de permettre leur observation[178]. On peut notamment observer le glacier des Bossons, le glacier d'Argentière, le glacier du Tour, le glacier de Taconnaz ainsi que la Mer de glace. Ce patrimoine naturel est actuellement en voie de disparition en raison du réchauffement climatique. On constate un net recul des glaciers depuis 1850. Le Service de surveillance mondiale des glaciers rend compte, tous les cinq ans, des changements des terminus de glaciers, ou de fins moins élevées, partout dans le monde.

L'édition 1995-2000, rapporte des variations du point terminal des glaciers dans tous les glaciers des Alpes. Au cours de cette période, les six glaciers en France étaient en recul. Ces glaciers ont subi de nets reculs dans les années 1942 à 1953, suivi d'avancées jusqu'en 1980, puis à nouveau de reculs à partir de 1982. Par exemple, depuis 1870, le
glacier d'Argentière a reculé de 1 150 mètres. La mer de glace a perdu, en 130 ans, 8,3 % de sa longueur, soit 1 km, et s'est amincie de 27 %, soit 150 m, dans sa section médiane. Le glacier des Bossons a reculé de 1 200 mètres par rapport aux extensions observées au début du XXe siècle.


La commune comprend plusieurs massifs montagneux que sont le massif des aiguilles Rouges et le massif du Mont-Blanc. La commune possède plusieurs sommets de plus de 4 000 mètres que sont les
Grandes Jorasses, la dent du Géant, le mont Blanc du Tacul et l’aiguille Verte.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

nanie 14/11/2009 15:31


comme c'est beau ,je pense que l'on ira par la bas


nanie 14/11/2009 15:29


que de beau paysage quel dommage que l'on détruise tout sa.
Très belle photo,merci pour les yeux