Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 14:50







Membre de L'AFMK (association francophone Mark Knopfler) voilà comme prévu le 6 éme album solo de Mr Knopfler!
La synthése de son oeuvre?

MARK KNOPFLER,
est un auteur, compositeur, guitariste et chanteur
, né le 12 août 1949 à Glasgow.

Dire Straits était un groupe de rock britannique créé durant l'été 1977 par Mark Knopfler (guitare et chant), David Knopfler (guitare), John Illsley (guitare basse) et Pick Withers (batterie). Considéré par certains comme l'un des plus grands groupes de rock des 30 dernières années, Dire Straits a vendu plus de 120 millions d'albums depuis ses débuts.

Le manager était Ed Bicknell.

Le groupe s'est séparé en 1993 bien que le contrat ait pris officiellement fin en 1995.

 

Origine du groupe

Mark Knopfler est un journaliste âgé de 27 ans quand son frère David lui présente le bassiste John Illsley. Tous deux décident alors de s'installer dans un studio et de tenter de vivre de leur musique. Les débuts sont difficiles, et le groupe vit avec des moyens très limités.

C'est cette situation qui influence le groupe, initialement appelé The Cafe Racers, pour le choix de son nom : to be in dire straits peut en effet se traduire par « être dans la dèche ».

Dans leur petit studio, Mark Knopfler va composer en 1977 le titre qui restera comme l'hymne du groupe : Sultans of Swing, un hommage à tous les musiciens de bar et cabaret. Charlie Gillett diffuse alors la bande sans prévenir les membres du groupe lors de son émission Honky Tonk. Plusieurs producteurs le contactent dans les instants qui suivent. C'est finalement Phonogram qui les signe pour cinq albums.

 

Le triomphe du rock « à l'ancienne »

Le premier album, Dire Straits, enregistré à Londres en février 1978 pour seulement 12 500 livres sterling, remporte rapidement un énorme succès dans toute l'Europe - à l'exception notable du Royaume-Uni, qui ne viendra au groupe que plus tard - ainsi qu'aux États-Unis. Outre Sultans of swing, qui ouvre la face B, l'album contient un autre succès, Down to the waterline.


Mark Knopfler
, qui signe tous les titres, s'impose comme l'unique compositeur du groupe. Il se fait également remarquer par son jeu de guitare, virtuose, mais à contre-courant du « gros son » rock de la fin des années 1970. Influencé par le blues et la country, notamment par J.J. Cale et Chet Atkins, Hank Marvin des Shadows. Knopfler ne joue qu'en fingerpicking, en son clair. Son instrument de prédilection, une Fender Stratocaster, devient l'emblème du groupe sur les pochettes des deux premiers albums.

Le succès ne se dément pas avec le second album du groupe, Communiqué, enregistré dans la foulée du premier, en décembre 1978, à Nassau, Bahamas. Il réussit le tour de force d'occuper la première place des charts allemands alors que Dire Straits est toujours à la 3e. Comme dans le cas de son prédécesseur, l'influence blues et country reste dominante, la production peu travaillée, les thèmes abordés et l'ambiance musicale sont noirs. Cette absence manifeste de démarche commerciale se retrouvera d'ailleurs moins par la suite.


À la fin des années 1970, à l'époque du punk, du funk et de la disco, le succès d'un groupe qui pratique un rock influencé par J.J. Cale et Dylan peut surprendre, mais il ne diminuera pas pour autant avec les prochains albums, Making Movies en 1980 et Love Over Gold en 1982.

Love Over Gold dispose d'une particularité, à l'origine il était prévu pour six morceaux, or il s'avère que dans l'album final, cinq sont disponibles. Le 6e morceau Private Dancer composé par Mark Knopfler a été offert à Tina Turner pour relancer sa carrière. Des membres de Dire Straits participèrent musicalement aux albums de Tina Turner dans les années 1980.


Ces disques, qui inaugurent des compositions et arrangements plus complexes, et plus conformes à l'air du temps, sont marqués par les tubes Romeo and Juliet et Private Investigations. C'est aussi la fin des premières années, avec le départ du guitariste
David Knopfler et du batteur Pick Withers. Ils sont remplacés par Hal Lindes (guitare) et Terry Williams (batterie), et l'effectif est renforcé par Alan Clark aux claviers.
 

En 1983, le groupe, pas davantage influencé par les tendances discoïdes des années 80 que par le punk des seventies, sort ExtendedancEPlay, un mini-album de 4 titres qui contient le single Twisting By the Pool, qui sonne nettement Honky Tonk. Il sera suivi en 1984 par le double live Alchemy qui remporte un énorme succès.

 

Brothers in Arms : stades et disques laser

En 1985, le groupe sort Brothers in Arms, qui restera comme son plus grand succès. Cet album est celui des premières mondiales : première vidéo à passer sur MTV en Angleterre pour Money for Nothing, single exceptionnellement "rock" pour le groupe, et surtout l'un des premiers albums de rock à être diffusé sur un tout nouveau support discographique : le disque compact. "Brothers in Arms" est d'ailleurs le premier album de l'histoire à se vendre à plus d'un million d'exemplaires sur format CD. C'est aussi le premier album dont les claviers ont été séquencés et arrangés sur un ordinateur (Atari).

Le morceau Brothers in Arms sera utilisé dans le film Spygame de Tony Scott, dans la série À la Maison Blanche (The West Wing) lors du dernier épisode de la saison 2 et dans le film Panique à Hollywood, lorsque Bruce Willis, sur un plateau de cinéma, sort d'une caravane.


La sortie du disque est suivie par une tournée monumentale, qui voit Dire Straits jouer dans des stades pleins à craquer : le groupe remplit la
Wembley Arena (à ne pas confondre avec le stade du même nom) 13 soirs de suite, et l'Entertainment Centre à Sydney 21 fois ! Il joue également au Live Aid au stade de Wembley en compagnie de Sting (qui joue les choristes sur la version studio de Money for Nothing), et devient, grâce à cette tournée, le groupe le plus vendeur des années 80. Au niveau line-up, cette époque marque le départ de Hal Lindes, remplacé à Noël 1984 par Jack Sonni alors vendeur dans un magasin de guitares sur la 48e rue à New York (Rudy's Music Shop), et dont l'amitié avec Mark remonte au début des années 80. Guy Fletcher, initialement embauché par Mark pour ses projets en dehors de Dire Straits intègre également le groupe en tant que second clavier.

 

La fin du groupe 

Épuisés par le gigantisme de la tournée Brothers In Arms (248 concerts donnés dans 117 villes entre avril 1985 et avril 1986), les membres du groupe décident en 1986 de faire une pause, occasion pour Knopfler de travailler sur d'autres projets. Le groupe ne jouera qu'une fois, pour l'anniversaire de Nelson Mandela en 1988 (accompagné pour l'occasion d'Eric Clapton à la place de Jack Sonni, papa de deux jumeaux le soir-même et donc à la maternité), avant sa reformation l'année suivante.

Début 1990, Dire Straits, composé alors de Knopfler, John Illsley, et des claviers Alan Clark et Guy Fletcher, et accompagné par divers musiciens de session dont le batteur de Toto Jeff Porcaro, se lance dans l'enregistrement d'un nouvel album. On Every Street, sorti en septembre 1991, et qui, sans remporter le même succès que son prédécesseur, se vend tout de même à 9 millions d'exemplaires dans le monde. La tournée qui suit, dont on retrouve des extraits sur le live de 1993 On The Night, débute le 23 août 1991 à Dublin et se termine le 9 octobre 1992 à Saragosse, demeure à ce jour l'ultime concert donné par le groupe. Les tournées remportent un grand succès en Europe (automne/hiver 1991 et de printemps/été 1992). Le groupe se sépare officiellement en 1995, avec un Mark Knopfler au bout du rouleau qui déclare « [ne plus vouloir] entendre parler de Dire Straits pendant au moins 10 ans ! »

Le quatuor accompagné par leur manager à la batterie se reconstitue une seule fois, le temps de 5 chansons (Walk of Life, Sultans of Swing, Money For Nothing, Nadine et Wild Theme from Local Hero) à l'occasion du mariage de John Illsley le 19 juin 1999.

 

Style et influences 

Débutant en pleine époque punk et évoluant des les années 80, Dire Straits n'en reste pas moins un groupe de rock « à l'ancienne », influencé principalement par les années 60, voire 50, et le blues. Les influences du groupe sont à chercher du côté de Bob Dylan pour le style de chant, et de J.J. Cale, Hank Marvin, Eric Clapton ou encore Chet Atkins pour le jeu de guitare. Mark Knopfler joue exclusivement aux doigts, n'utilisant pas de médiator, et emploie l'ancestrale technique blues qui consiste à alterner phrases chantées et phrases de guitare selon un système de "questions - réponses". Son jeu, simple et classique mais d'une grande élégance, est le fondement du son de Dire Straits. Les autres membres du groupe sont pour le moins discrets, et Knopfler se réserve en général les solos. Chet Atkins dira de lui « Knopfler fait n'importe quoi, mais il le fait bien ! »


Comme l'a fait remarquer le journal Le Monde, une grande modestie a toujours fait partie de l'image de marque du groupe (qui alla même jusqu'à décapitaliser son nom sur certaines affiches et pochettes : dIRE sTRAITS). Ses membres refusèrent longtemps de faire figurer leurs photos sur les pochettes. Cela se retrouve même dans les thèmes des chansons : du Sultans of Swing des tout débuts jusqu'à Calling Elvis, Mark Knopfler semble plus soucieux de rendre hommage aux artistes qu'il admire que de se mettre en valeur lui-même. Cette discrétion personnelle s'accompagnait d'un grand perfectionnisme, notamment sur le plan technique : le groupe était réputé pour faire le désespoir des ingénieurs du son et des organisateurs de leurs tournées (auxquels sont dédiés la chanson et le clip Heavy fuel). Ce son très soigné a fait de Dire Straits le groupe idéal pour les débuts du
CD, qui leur permettait de faire ressortir les moindres nuances de leur son. Brothers in Arms fut d'ailleurs souvent employé pour faire la démonstration des possibilités sonores des nouveaux lecteurs. Il arriva même que l'album soit fourni avec l'appareil.


Malgré une grande discrétion personnelle et une musique relativement peu innovante, le groupe n'en est pas moins devenu une référence, voire pour certains un véritable mythe, notamment à l'extérieur de l'
Occident (Inde…), où Dire Straits reste l'un des groupes européens les plus appréciés. Les albums solo de Mark Knopfler, pourtant parfois de qualité comparable, sans être boudés par le public, ne sont jamais parvenus à remporter le même succès.

 

Composition 

 

Musiciens de studio

  • Barry Beckett alias B.Bear : clavier (sur Communiqué)
  • Roy Bittan : clavier (sur Making Movies)
  • Ed Wash : synthétiseurs (sur Love Over Gold)
  • Omar Akim : batterie (sur Brothers In Arms)
  • Jeff Porcaro : batterie (sur On Every Street)
  • Manu Katché : batterie (sur On Every Street)
  • Paul Franklin : pédale steel guitare (sur On Every Street)
  • Chris White : saxo, flûte (sur On Every Street)
  • Danny Cummings : percussion (sur On Every Street)
  • Vince Gill : chœur (sur On Every Street)
  • Phil Palmer : guitare (sur On Every Street)
  • Michael Brecker : saxophone tenor (sur Brothers In Arms)
  • Randy Brecker : trompette (sur Brothers In Arms)
  • Sting : chœur (sur Money For Nothing)
  • Tony Levin : basse (sur Brothers In Arms)
  • Sid McGinnis : guitare (sur Making Movies) non crédité.
  • Mike Mainieri : marimba, vibraphone (sur Love Over Gold), choeurs (sur Brothers In Arms)
  • Jimmy Maelen : percussions (sur Brothers In Arms)
  • Dave Plews: cuivres (sur Brothers In Arms)
  • Neil Jason: basse (sur Brothers In Arms)
  • Malcolm Duncan: saxophone ténor (sur Brothers In Arms)

 

Discographie

Albums studios 

Lives

 

 

 Il poursuit en 1996 une carrière solo. Ses mélodies sont particulièrement fines et adaptées à son style de guitare très aérien, un style blues-country-rock mêlant le phrasé de Bob Dylan à l’élégante décontraction de J.J. Cale.  Il préfère désormais faire ce qu'il sait faire sans pression, et surtout apporter des touches musicales incompatibles avec Dire Straits (violons, bouzouki...).

Depuis la dissolution de Dire Straits en 1993, il n'a montré aucun intérêt dans la reformation du groupe, cependant le claviériste Guy Fletcher a été associé à presque chaque morceau du matériel solo de Knopfler;


 The Notting Hillbillies

Au plus fort du succès de Dire Straits et afin de faire de la musique plus simplement et sans grosses machineries, Mark Knopfler décide de marquer une pause : il crée en 1990 le groupe The Notting Hillbillies d'influence beaucoup plus country/rockabilly que son groupe habituel. À son grand dam, les Hillbillies (composés de lui-même et de ses amis : le chanteur Brendan Croker, le chanteur-guitariste Steve Philipps, le clavier Guy Fletcher ainsi que Ed Bicknell, manager de Dire Straits, à la batterie) eurent un succès international immédiat avec leur album Missing… presumed having a good time.

Si les Hillbillies ont décidé de ne plus sortir aucun album pour ne pas répéter l'aventure Dire Straits, ceux-ci jouent encore de temps en temps, se produisant dans divers bars pour des tournées confidentielles.

1996 - 1999

Il faudra attendre cinq ans après le dernier album de Dire Straits pour que son premier album solo voie le jour : Golden Heart sort en 1996. L'album sort un peu de la ligne directe de Dire Straits avec plus de ballades, de mélodies. Mark Knopfler soigne davantage les arrangements vocaux grâce à son producteur Chuck Ainlay, ainsi que la qualité sonore.

Le 15 avril 1996, Mark Knopfler enregistre dans le studio de télévision de la BBC le concert spécial "An Evening With Mark" diffusé quelques semaines plus tard et édité en vidéo en 1997 sous le nom de "A Night In London".

La tournée se limite à l'Europe, d'avril à août et dont six concerts sont diffusés sur les ondes radio. Du groupe Dire Straits, seul Guy Fletcher est encore présent, les autres membres étant des session men américains recrutés à Nashville et ayant participé à des degrés divers à l'enregistrement de l'album Golden Heart, ainsi que d'un quatuor à cordes, l'Electra String.

Le 19 juin 1999, Mark fait partie des invités au mariage de John Illsley qui pour l'occasion joue avec d'autres ex membres de Dire Straits : John Illsley, Guy Fletcher et Alan Clark. Le batteur pour cette occasion est Ed Bicknell. Chris White est présent mais n'ayant pas amené d'instrument il ne les rejoint pas sur scène . Ceci constitue à ce jour la dernière fois que le groupe Dire Straits dans sa formation officielle a joué ensemble.

 

2000 - 2001

Mark Knopfler poursuit avec Sailing to Philadelphia (2000). L'album connaît un franc succès, notamment grâce au single "What it is", et permet d'asseoir la carrière solo du guitar-hero.

L'année 2000 voit la fin de la collaboration entre Mark Knopfler et son manager historique Ed Bicknell, remplacé par Paul Crockford. Celui-ci continue via un communiqué officiel  à autoriser les fans à enregistrer les concerts pour leur usage personnel.

La tournée 2001 débute fin mars par l'Amérique du sud et se termine à Moscou le 31 juillet suivant. Le groupe connait un seul changement, le clavier Jim Cox ne pouvant voyager à causes de problèmes d'oreilles, il est remplacé par Geraint Watkins. Trois concerts seront diffusés à la radio, celui de Madrid étant lui filmé pour un DVD resté inédit à ce jour.

Le gimmick de la tournée est le final de la chanson inédite Pyroman. Après quelques concerts, Glenn Worf a pris l'habitude de faire rebondir le nez de sa basse contre le sol. Afin de préserver son instrument habituel, une basse d'occasion est achetée à San Francisco. Elle finit par céder au bout de cinq concerts, avant la fin de la tournée, et a été vendue aux enchères pour une œuvre de charité .

 

2002 - 2003

Au mois de juillet 2002, "Mark Knopfler and friends" donnent quatre concerts de charité. Pour la première partie, Mark est accompagné par les Notting Hillbillies avec Danny Cummings en lieu et place de Ed Bicknell. Ils interprètent Quality Shoe alors inédit. Pour la seconde partie, les Notting Hillbillies laissent place à d'autres musiciens dont John Illsley pour lequel ce sont les seules apparitions scéniques post Dire Straits en compagnie de Mark. Le setlist est quasi exclusivement réservé au répertoire Dire Straits, les exceptions étant "Why Aye Man", "What It Is" et "Baloney Again" (jouée les deuxième et troisième soirs à la place de Your Latest Trick). Outre le toujours présent Guy Fletcher, Chris White est de la partie.

L'album suivant, The Ragpicker's Dream (2002), affiche un style intimiste avec des chansons calmes, loin des solos rock.

Le 17 mars 2003, Mark est renversé à moto par une voiture à la veille de répéter pour la tournée à venir qui est annulée. Durant sa convalescence, il compose son prochain album.

 

2004 - 2005

Shangri-La (2004) affiche un retour vers le style country / Blues dont Knopfler tire ses influences musicales.

Ce dernier album a fait l'objet d'une importante tournée de Mark Knopfler qui a débuté le 28 février 2005 à Johannesbourg pour se terminer à Vancouver le 31 juillet 2005 et qui se composa de 105 prestations aux quatre coins du monde. Jim Cox qui ne peut toujours pas tourner mais qui a continué à enregistrer les albums en studio, est remplacé cette fois par Matt Rollings, session man pour le titre Rüdiger de l'album Golden Heart. Le reste du groupe est inchangé jusqu'à la fin mars. Mais pendant la pause de 10 jours avant d'attaquer le continent européen le 1er avril, Chad Cromwell annonce qu'il sera absent pour raisons personnelles jusqu'au 3 mai et c'est Danny Cummings qui est rappelé pour assurer l'intérim. Finalement Chad n'est jamais revenu.


Mark Knopfler accepte au cours de la tournée un partenariat pour diffuser ses concerts en téléchargement. Le projet "Crowfly Live"  prévoyait de commercialiser immédiatement 12 concerts déjà enregistrés et à partir de Nashville tous les concerts à venir de la tournée 24 heures après. Finalement le projet n'ira pas à son terme seuls 7 concerts sur les 16 à venir et 7 sur les 12 déjà enregistres sont finalement mis en vente.

D'abord réservés aux résidents américains, le reste du monde n'a pu acquérir ces concerts que plusieurs mois après la fin de la tournée courant octobre 2005. D'autre part, et contrairement au souhait de Mark Knopfler , ces concerts sont finalement protégés via DRM limitant leur nombre de copies et les réservant aux utilisateurs sous Windows.

 

2006 - 2009

Après cette tournée, Mark Knopfler retrouva le chemin des studios d'enregistrement, où il finalisa l'enregistrement d'un album en duo avec la chanteuse Emmylou Harris, album intitulé All the Roadrunning et sorti en avril 2006.

Une mini-tournée européenne et américaine a assuré entre mai et juin 2006 la promotion de cet album. Emmylou Harris avait déjà participé à quelques concerts de Mark Knopfler aux États-Unis lors de la tournée 2001. Le groupe est le même que de la partie européenne du Shangri-La tour augmenté de Stuart Duncan au violon et à la mandoline.


En novembre 2006 sort un coffret DVD/CD du concert Real Live Roadrunning de Mark Knopfler et Emmylou Harris. Si le DVD retranscrit la quasi-intégralité du live (amputé de Michelangelo chanté par Emmylou Harris en solo mais retiré à sa demande), le format audio voit plusieurs chansons supprimées (comme "I dug up a diamond" et "Born to run") mais contient "All That Matters" enregistré le 21 juin à Washington. Le concert a été enregistré le 28 juin au Gibson Ampitheatre à Universal City aux États-Unis. Contrairement à All the Roadrunning, Real Live Roadrunning ne se vend pas très bien.

Mark Knopfler a enregistré, au British Groove studio à Londres, et a été mixer à Nashville son nouvel album solo Kill To Get Crimson (2007) avec une équipe réduite : Guy Fletcher, Glen Worf, Danny Cummings et Chuck Ainlay. Pour la première fois depuis 1996, Richard Bennett, Jim Cox et Chad Cromwell sont complètement absents. Le saxophoniste Chris White vient jouer sur quelques titres. L'album est sorti le 17 septembre 2007.


Depuis l'année 2000, Mark Knopfler a pris l'habitude de sortir son album à l'automne accompagné par une mini tournée promo en TV et radio.

La tournée mondiale a débuté le 29 mars 2008 à Amsterdam et se poursuit jusqu'à l'été; elle est passée par la Belgique, la France, l'Italie, l'Espagne, la Grèce, la Suisse, les Pays-Bas, la Russie, la Turquie, la Suède, la Norvège, la Finlande, le Royaume-Uni, l'Autriche, la Croatie, la Serbie, la République tchèque, la Hongrie, la Bulgarie, le Danemark, l'Irlande et le Luxembourg. La deuxième partie de la tournée a lieu aux États-Unis et au Canada du 24 juin au 31 juillet.

Un nouvel album "Get Lucky" sort le 14 septembre 2009 suivi d'une tournée débutant en avril 2010 par les USA pour finir fin juillet en Europe . Trois éditions de l'album "Get lucky" seront en vente : Deluxe Edition, Limited Edition , Standart jewel case.


Enregistrement prévu de l'émission TARATATA le 11 septembre 2009 à laquelle Mark Knopfler participera pour la première fois.

Longtemps espéré , un DVD (en 5.1) de la tournée "Alchemy" verra enfin le jour courant 2010 .

Huit après "A shot of glory" , Mark Knopfler va écrire à nouveau une bande originale de film : Homage to Catalonia (tournage prévu début 2010)

 

Discographie

La discographie de Mark Knopfler est aussi composée de nombreuses bandes originales de film. C'est d'ailleurs à l'occasion de la création de sa deuxième BOF qu'il rencontra son ami intime Guy Fletcher. Celui-ci intégra Dire Straits et ne quitta plus Mark Knopfler que ce soit dans son aventure avec les Hillbillies ou sa carrière solo.

 

 Solo

  • Golden Heart (1996)
  • Sailing to Philadelphia (2000)
  • The Ragpicker's Dream (2002)
  • Shangri-La (septembre 2004)
  • One Take Radio Sessions (album live - juin 2005)
  • The Trawlerman's Song EP (UK - 2005)
  • The Best of Dire Straits & Mark Knopfler: Private Investigations (2005)
  • Shangri-La Tour (live - novembre 2005, téléchargeable sur le site officiel de Mark Knopfler - uniquement pour Windows en raison des ActiveX)
  • Kill to get Crimson (septembre 2007)
  • Concert à Ovens Auditorium, Charlotte, NC (27-07-2008) téléchargeable grâce à son fan club, au site Etree.org et au protocole BitTorrent
  • Get Lucky (14 septembre 2009)

 

Bandes originales de film

  • Local Hero (1983)
  • Cal (1984)
  • Comfort And Joy (1984)
  • The Princess Bride (1987)
  • Dernière sortie pour Brooklyn (Last Exit to Brooklyn, 1989)
  • Metroland (1998)
  • Des hommes d'influence (Wag the Dog, 1998)
  • Un but pour la gloire (A Shot at Glory, 2001)
  • Homage to Catalonia (2010)

  Autres (collaborations)

Mark Knopfler a également prêté sa voix ou sa guitare à de nombreux artistes, notamment : Eric Clapton, Hank Marvin, Brendan Croker, J.J. Cale (#8), Randy Newman, Rory Block, Phil Lynott, Jimmy Nail, the Dandy Warhols (Earth To The Dandy Warhols), Van Morrison (qui effectue une apparition à l'occasion l'album Sailing to Philadelphia sur la chanson The Last Laugh), The Chieftains (The Lily of the West sur l'album The Long black veil, réunissant autour du groupe Sting, Sinead O'Connor, Ry Cooder, The Rolling Stones...), etc. Il a écrit la chanson Private Dancer qu'il donna à Tina Turner lui permettant ainsi de faire rebondir sa carrière après sa rupture d'avec Ike Turner.

Les guitares

Difficile de parler de Mark Knopfler sans évoquer ses différentes guitares : Plusieurs marques composent sa collection, essentiellement Fender, Schecter, Pensa, Gibson :

Les Fender

Sa marque de fabrique, à n'en pas douter : Mark Knopfler reste fortement lié à l'image de sa Stratocaster rouge, emblématique de ses débuts avec Dire Straits.

Les Stratocaster

  • Stratocaster de 1961, n° de série 80470, repeinte en rouge. Modifications : bouton de volume noir, touche en érable au lieu du palissandre. Manche remplacé en 1982 par un manche Schecter.
  • Stratocaster n° de série 68354, repeinte rouge, avec touche en palissandre. C'est la guitare qui l'a le plus accompagné sur scène dans ses débuts.
  • Stratocaster 1954, finition sunburst, surnommée par Mark "Jurassic Strat". Modèle rare : vernis et micros d'origine.
  • Stratocaster Knopfler signature Series, utilisée notamment sur la tournée "Shangri-La"

 

Les Telecaster

 

Les Schecter

  • Forme Strat, rouge, n° de série S 8218. La plus utilisée par Mark entre 1980 et 1985. Equipée de micros Seymour Duncan Vintage, puis de Seymour Duncan Alnico Pro.
  • Forme Strat, finition sunburst, reconnaissable aux repères de touche en points. Fut volée.
  • Forme Strat, finition sunburst, n° de série S8001, sans repères de touche, avec entrée jack sur la tranche : destinée à remplacer la précédente, qui avait été volée.
  • Forme Tele, finition rouge avec binding blancs, n° S8703.
  • Forme Strat, blanche, assemblée par John Suhr. Micros Seymour Duncan Alnico Pro. Curiosité : le logo Fender figure sur la tête, alors qu'il s'agit d'une Schecter.
  • Forme Tele, noire, n° de série S8421. Possède désormais un pickguard blanc.

 

Les Pensa

Entre 1987 et 1992, Mark utilisa beaucoup de modèles Custom, construits par le luthier John Suhr, pour le compte du magasin Pensa Music Shop, à New York. John Suhr ne travaille désormais plus pour Pensa, mais fabrique des guitares sous son nom.

  • Pensa-Suhr mkI : la guitare principale de Mark pendant toutes ces années. Table en érable "quilted", micros actifs EMG (SA/SA/85 + EMG SPC).
  • Pensa-Suhr finition noire, micros actifs EMG (SA/SA/85 + EMG SPC)
  • Pensa-Suhr mkII : corps en acajou, table en koa flammé, trois micros simples Lindy Fralin '54.
  • Pensa-Suhr R Custom : guitare-synthé, contrôle le Synclaviar.
  • Pensa-Suhr sans nom : corps acajou, table érable flammé, 3 micros simples Seymour Duncan Antiquity. Possède un diapason court (comme une Gibson).

 

Les Gibson

On voit désormais Mark utiliser le plus fréquemment des Gibson, et en particulier des Les Paul.

 

Les Les Paul

  • Les Paul 59 Reissue, de 1984, finition cherry sunburst.
  • Les Paul 58 : pas une Reissue, une originale ! Avec le temps, le rouge de la finition s'est estompé.
  • Les Paul 59 Standard : là encore, une originale !
  • Les Paul Special, 1959 : avec deux échancrures, et deux micros simples. Possédait à l'origine un vibrato Bigsby. Mark la possédait déjà avant de créer Dire Straits.

 

Les autres

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mitch 16/09/2009 19:14

Ben tu as tt di sur Mark Knopfler(mdrrr)rien d'autre à ajouter,sympa d'etre passé.
Tchussss