Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 18:52

COL DE L'ISERAN





Le col de l'Iseran, indiqué par la voirie à 2 770 mètres d'
altitude mais indiqué, suivant les cartes, à 2 762 ou 2 764 m, est le plus haut col de montagne routier des Alpes et de France. Il est situé en Savoie dans le parc national de la Vanoise, entre le massif de la Vanoise et les Alpes Grées. Il relie les vallées de l'Arc (Maurienne) et de l'Isère (Tarentaise, pour la partie amont). Ce n'est pas la plus haute route des Alpes car celle de la cime de la Bonette atteint les 2 802 mètres d'altitude, mais il ne s'agit cependant pas d'une route de col.

La route du col a été ouverte entre 1931 et 1937. Depuis, c'est devenu un haut lieu du Tour de France cycliste.

La route d'accès est fermée pendant la saison hivernale. Le site est alors utilisé comme partie intégrante du domaine skiable de Val d'Isère.



Le col de l'Iseran a été franchi au total à 7 reprises par le
Tour de France, dont 5 depuis 1947. Il est classé hors-catégorie depuis 1992. Prévu sur le parcours du Tour de France 1996, il a été annulé et l'étape raccourcie en raison de la neige.

Par le versant Nord-Ouest coté Tarentaise, sur la D 902, c'est 47 km  de montée depuis Bourg-Saint Maurice avec une pente moyenne de 4.1% et maximum de 10.3%.
Coté sud par la vallée de la Maurienne depuis Bonneval-sur-Arc, c'est 13.4 km de montée avec un pourcentage moyen de 7.3% et maximun de 11.1%!. Ce col est fermé d'Octobre à Mai.

 

LE COL DE JOUX PLANE

 

Le col de Joux Plane est situé en Haute-Savoie, près de Samoëns. C'est un col de difficulté Hors-Catégorie (HC) qui culmine à 1 691 mètres. Il est long de 11,7 km, ce qui est assez court pour un col Hors-Catégorie mais il est très pentu, avec un pourcentage moyen de 8,5 %.

Le col de Joux Plane a été franchi au total à 11 reprises par le Tour de France. Il est classé hors-catégorie depuis 1987.


L'arrivée de l'étape ne se finit jamais au col lui-même, mais à
Morzine, située à moins de 15 km du sommet du col. Il a ainsi souvent été déterminant dans la lutte pour la victoire d'étape et le classement général.




Par le versant Sud (Vallée du Giffre) depuis Samoens sur la D354, c'est 11.7 km avec une moyenne de pente de 8.5% et maximum de 10%.

Du coté Nord depuis Morzine (Vallée de la Dranse), c'est 10.9 km avec un pourcentage moyen de 6.5% et maximum de 11%!






LA CIME DE LA BONETTE

 



Le col de la Bonette est un col de montagne routier à 2 715 mètres d'altitude, qui relie la vallée de l'Ubaye à celle de la Tinée. Le col de la Bonette se situe entre la cime de la Bonette (2 860 m) et la cime des Trois Serrières (2 753 m).


La route du col de la Bonette passe par le
faux col de Restefond (2 656 m) et quelques mètres en-dessous du col de Restefond (2 680 m) sans toutefois l'emprunter. Pour cette raison, on parle parfois du col de la Bonette-Restefond, les deux cols étant situés à proximité l'un de l'autre.

La route est fermée en hiver. Il s'agit d'une route communale sur le versant des Alpes-de-Haute-Provence (au nord), depuis son abandon par l'armée, qui l'entretenait jusque-là, et d'une départementale sur celui des Alpes-Maritimes (au sud) avec une déclivité de 8 %.

 



Il existe une controverse sur le fait que la route de la Bonette soit, comme il est indiqué au pied du col la plus haute d'Europe.

Le col de la Bonette culmine à 2 715 m, il existe donc trois cols routiers alpins dont les altitudes sont supérieures à celui-ci : les cols de l'Iseran (2 764 m), du Stelvio (2 757 m) et Agnel (2 744 m). En revanche, depuis le col, une route permet de faire le tour de la cime de la Bonette (2 860 m). Cette route est appelée (improprement car ce n'est pas un col) col de la Cime de la Bonette et son point culminant atteint 2 802 m, ce qui en fait la route goudronnée la plus haute de France et des Alpes.

 

Ce n'est cependant pas le point le plus élevé accessible en voiture dans les Alpes. Par exemple, la piste menant à l'observatoire astronomique situé au sommet du pic de Châteaurenard dans le Queyras atteint 2 990 m reste accessible à des voitures de tourisme (mais elle n'est pas goudronnée). De nombreux endroits situés dans des stations de ski permettent également à des véhicules tout-terrain d'atteindre des altitudes élevées. Par exemple, il est possible d'atteindre un point proche du Grand Col (2 935 m) au-dessus de la station des Arcs 2000 en véhicule tout-terrain. En Italie, la route du col Sommeiller, situé à la frontière franco-italienne au-dessus de Bardonèche, atteint les 3 000 m. Le col du Jandri, 3 151 m, est également accessible aux véhicules tout-terrain à partir des Deux Alpes.

La route la plus haute d'Europe est celle menant de la station de ski de Pradollano vers le sommet du Pico Veleta (3 398 m) dans la Sierra Nevada, non loin de la ville de Grenade dans le sud de l'Espagne.La plus haute route du monde est située dans le Cachemire indien (5 682 m).





La route est classée route impériale le
18 août 1860 par l'empereur Napoléon III.

Le 22 juillet 2008, le Tour de France passe pour la quatrième fois de son histoire au col de la cime de la Bonette, lors de la 16e étape entre Cuneo et Jausiers. C'est le Sud-Africain John-Lee Augustyn qui est passé en tête au sommet. L'Espagnol Federico Bahamontes est passé en tête en 1962 et en 1964, le Britannique Robert Millar pour l'édition de 1993. Il s'agit du record d'altitude pour le Tour de France et il a été classé 1re catégorie lors des deux premiers passages, puis hors-catégorie depuis 1993.


La montée Nord-Ouest depuis Jausiers (Vallée de l'Ubaye) sur la D64 comporte 23.8 km avec une moyenne de 6.7% et maximum de 9 %.
Le coté Sud-Est depuis Saint-Etienne-De-Tinée (Vallée de la Tinée) est long de 26.7 km avec une moyenne de 6.2% et un maximum de 10%.


LE COL DE LA CROIX-DE-FER

 

Le col de la Croix-de-Fer à 2 068 mètres d'altitude se situe à la limite entre le massif des Grandes Rousses et le massif des Arves.

Il relie Saint-Jean-de-Maurienne au nord-est et le Bourg-d'Oisans au sud, en passant à proximité du col du Glandon, soit les vallées de la Maurienne et de la Romanche.

Il est ouvert de juin à octobre.

La route a été inaugurée le 14 juillet 1912. Elle remplace le chemin muletier par le col des Arves et Fontcouverte.



Départ (versant nord-est) : Saint-Jean-de-Maurienne (590m).

 

Parcours:

l'ascension est divisée en trois parties séparées par des portion de descente. La 1e partie est relativement courte et se monte agréablement. Après une courte descente, on attaque la 2e partie extrêmement rude par endroits (10 %). La pente s'adoucit à l'approche de 4 petits tunnels après quoi on descend à nouveau. Lorsque la 3e partie s'amorce, la pente reste très abordable jusque St-Sorlin d'Arves où on a placé 1km monstrueux.
Ensuite, on termine par quelques lacets bien pentus. Ce col est beaucoup plus dur qu'il n'y paraît en voyant le pourcentage moyen (5,1 %) car il est long et surtout il comporte des brusques changements de pente, avec des passages très difficiles.
Au final:
29.5 km de montée avec 5.1% de moyenne et 10.2% maximum.
Toujours coté Nord, on peut y rajouter une variante avec en plus le passage au COL DU MOLLARD à 1638 m d'altitude
depuis la Maurienne sur 16.6 km à 6.3%, ce qui donne au sommet de la Croix de Fer une ascension longue de 36.6 km à environ 4% de moyenne.



Il existe 2 autres versants: le versant sud-ouest (par Rochetaillée) depuis le Bourg d'Oisans sur la D 526 puis la D 926 sur 31.5 km avec 4.3% de pourcentage moyen et maximum de 11.4%.

Le versant nord-ouest qui correspond en fait au versant nord du
Glandon suivi de 3km en partie en commun avec la route sud.

   






Le col du Glandon à 1924 mètres d'altitude se situe entre les massifs de Belledonne et des Arves, trois kilomètres à l'ouest du col de la Croix-de-Fer qui le domine. Il relie la vallée de la Romanche à celle de la Maurienne.

La route du col a été ouverte en 1898 et n'a été reliée à celle du col de la Croix-de-Fer qu'en 1912, permettant ainsi de rejoindre directement Saint-Jean-de-Maurienne.

Elle n'est ouverte que de juin à octobre.


La route du versant sud-ouest du col est commune avec celle du
col de la Croix-de-Fer, à l'exception des deux cents derniers mètres : elle présente une pente irrégulière, avec deux descentes de deux kilomètres près du Rivier-d'Allemond et du lac de Grand Maison mais aussi des passages à plus de 10%. Au total: 29 km à 4.2% de moyenne et un maximum de 11.4%.

Le versant nord, plus court mais nettement plus raide depuis la commune de La Chambre, présente un replat de deux kilomètres en son milieu et surtout un bref passage à 13% et les trois derniers kilomètres à plus de 10% de moyenne. Au total: 21.3 km à  6.9% de moyenne et un maximum de 11.5%.


Le col du Glandon a été franchi au total à 13 reprises par le
Tour de France. Le versant nord est classé hors-catégorie et le version sud en 1re catégorie.








Partager cet article

Repost 0

commentaires

piro 13/01/2011 22:36


Belles photos de ces cols mythiques du Tour de France. Je n'en ai monté que 2. L'iseran à partir de Val d'Isère (2 ou 3 fois, dont 1 où j'ai descendu le versant Sud vers la Maurienne, avec bagages
SVP) C'était en 1996 et je tenais une forme exceptionelle. Ce n'est pas l'Iseran qui avait été supprimé dans le Tour cette année là mais le Galibier en raison d'une tempête de neige. L'étape
écourtée avait repris de l'autre côté pour grimper à Sestrières ou Bjarn Riis l'avait emporté, posant la première pierre de sa victoire finale.


Breizh 13/01/2011 23:35



merci de votre visite et rendez vous sur les autres articles sur mon blog concernant les cols en france



emma 07/08/2009 16:34

j'aime bien la montagne on y fait de beaux bébés !!! Allez tu m'en fera un autre ? s'te plaît ..........