Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 12:38

                                               


Gilles Servat
est un
auteur-compositeur-interprète d'expression française et bretonne. Il est très engagé dans la défense du patrimoine culturel de la Bretagne. C'est aussi un poète, dont le début de carrière a été marqué par la chanson Blanche Hermine. Il est l'auteur d'une discographie importante et il a fait partie des artistes qui ont participé à l'Héritage des Celtes de Dan Ar Braz. Il est aussi romancier de science-fiction.

 

Gilles Servat est né le 1er février 1945, à Tarbes, dans une famille d'origine nantaise. La famille déménage quelques mois après à Cholet, ville dans laquelle il passe son enfance et son adolescence, avec des passages réguliers à Nantes. Après le baccalauréat, il est élève à l’école des Beaux-Arts d’Angers, il se destine au professorat et à la sculpture. Sa rencontre déterminante avec la Bretagne date de 1969, lors d'un séjour à l'île de Groix, il comprend quelles sont ses racines et décide de les chanter. Il est entrainé dans cette voie également par la découverte de Glenmor et d'Alan Stivell. Il s’installe à Paris et s'initie au théâtre de marionnettes.

La vie à Paris nourrit sa « bretonnitude »[ et lui inspire Montparnasse blues. Abandonnant un emploi de fonctionnaire aux
PTT, il se lance dans l’aventure musicale, se produisant pendant 2 ans au bar Ti Jos, lieu de rencontre des Bretons de Paris. C'est dans ce lieu qu'il chante La Blanche Hermine pour la première fois. Au tout début des années soixante-dix, il crée le label « Kelenn » et en 1972 il sort son premier album La Blanche Hermine, dont le titre éponyme deviendra au fil du temps, une sorte d'hymne officieux de la Bretagne. Succès commercial, il est disque d'or. Le label, qui compte notamment des artistes tels que les Tri Yann an Naoned, est revendu à la firme Phonogram (qui avait déja signé Alan Stivell quelques années auparavant).


Porté par le succès de la Blanche Hermine, sa discographie va se développer de manière régulière. Parallèlement, il consacre beaucoup de son temps à donner des concerts tant en France qu’à l’étranger. Dans la décennie des années 1970, il sort quasiment un album par an : Ki du en 1973, puis L'Hirondelle, La Liberté brille dans la nuit, Le Pouvoir des mots. Les textes de ses chansons alternent l’inspiration poétique et la revendication militante. En 1977, c’est Chantez la vie, l'amour, la mort, dont la chanson titre est éloquente.

Après L'Or et le Cuivre en 1979, il rend hommage, l’année suivante, à René-Guy Cadou (1920-1951), ce poète breton mort prématurément. En 1981, il propose un album en concert et en 1982, Je ne hurlerai pas avec les loups. En 1984 et 1985, il participe aux activités du Théâtre de la Chimère de Michel Ecoffart. 1988, Mad in Sérénité obtient le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros et le Prix du Conseil Régional de Bretagne. L’album Le Fleuve sorti en 1992 fait l’objet d’un spectacle, présenté aux Tombées de la Nuit, le célèbre festival rennais.



À partir de 1993, il rejoint
Dan Ar Braz pour l’aventure de l’Héritage des Celtes, un projet qui ambitionne de présenter la richesse de la musique celtique dans toute sa diversité. Il retrouve entre autres, Elaine Morgan, Nollaig Casey, Karen Matheson (chanteuse du groupe Capercaillie), Yann-Fañch Kemener, Donald Shaw. Il participe à l’enregistrement des quatre albums : Héritage des Celtes (1994), En concert (1995), Finisterres (1997) et le Zénith (concert en 1998). L’année suivante, il est présent sur la réunion des Bretagnes à Bercy, avec, outre les artistes de « L’Héritage », Armens, Alan Stivell et Tri Yann.



En
1996, sort l’album Sur Les Quais de Dublin, sur lequel il a invité quelques artistes : Ronnie Drew (des Dubliners), Andy Irvine, Rita Connolly, le Bagad Ronsed-Mor de Locoal-Mendon. Touche pas à la Blanche Hermine est un disque enregistré en public, en 1998 à Auray, sur lequel on retrouve quelques uns de ses titres les plus connus (Vieille ville de merde, Sur les quais de Dublin, etc) ; le morceau La blanche Hermine est précédé de la récitation du texte Touche pas ..., une violente diatribe contre les militants du Front national, qui récupèrent sa chanson dans leurs meetings. Comme je voudrais en 2000, fait suite au naufrage de l'Erika, qui a pollué les côtes de Bretagne en décembre 1999, mais aussi des chansons poétiques, où l’Irlande est présente.

En 2003 à Saint-Malo, il reçoit le collier de l’Ordre de l'Hermine, qui récompense les personnalités qui œuvrent pour le rayonnement de la Bretagne.

Le 19 mai 2005, Servat sort un nouvel album : Sous le ciel de cuivre et d'eau qui contient notamment une chanson à la mémoire de Polig Monjarret intitulée Le Général des Binious, surnom du fondateur de la Bodadeg ar Sonerion.



En
2006, à l’occasion de ses 35 ans de carrière, Servat sort une compilation en 2 cd, dont les 35 titres ont été choisi par le public. Le 12 novembre, il donne un concert anniversaire à l’Olympia en compagnie de Nolwenn Korbell.

 

Discographie

  • 1971 : La Blanche Hermine - 45 tours - éd. Kelenn
  • 1972 : La Blanche Hermine - 33 tours - éd. Kelenn, Phonogram
  • 1973 : Ki Du - 33 tours - éd. Kelenn, Phonogram
  • 1973 : Bretagne d'aujourd'hui (compilation[2]) - double 33 tours - éd. Philips, 6680 272
  • 1974 : L'Hirondelle - 33 tours - éd. Kalondour, Phonogram
  • 1975 : La Liberté brille dans la nuit - 33 tours - éd. Kalondour, Phonogram
  • 1976 : Le pouvoir des mots - 33 tours - éd. Kalondour, Phonogram
  • 1977 : Chantez la vie, l'amour et la mort - 33 tours - éd. Kalondour, Phonogram
  • 1979 : L'Or et le Cuivre - 33 tours - éd. Kalondour, Phonogram
  • 1980 : Hommage à René Guy Cadou - 33 tours - éd. Kalondour, Phonogram
  • 1981 : Gilles Servat en public - 33 tours - éd. Kalondour, Phonogram
  • 1982 : Je ne hurlerai pas avec les loups - 33 tours - éd. Kalondour, Phonogram
  • 1985 : La douleur d'aimer - CD - Servat, Pluriel
  • 1988 : Mad in Serenite, - CD - Escalibur, Coop Breizh
  • 1988 : Rochambeau 88 - K7 - non éditée
  • 1991 : L'Albatros Fou, - CD - éd. Keltia musique
  • 1992 : Le Fleuve - CD - Escalibur, Coop Breizh
  • 1994 : A-raok mont kuit (Avant de partir) - CD - éd. Keltia musique
  • 1994 : Les Albums de la Jeunesse (compilation) - CD - éd. Keltia musique
  • 1996 : Litanies pour l'an 2000 (compilation) - CD - Mercury, Philips
  • 1996 : Sur les quais de Dublin - CD - Columbia, Sony Music
  • 1998 : Touche pas a la Blanche Hermine - CD - Saint-George, Sony Music
  • 2000 : Comme je voudrai - CD - Columbia
  • 2003 : Escales, - CD - Columbia
  • 2005 : Sous le ciel de cuivre et d'eau - CD - Coop Breizh
  • 2006 : Je vous emporte dans mon cœur (35 ans - 35 titres) - compilation double CD - Coop Breizh

 

Œuvre littéraire

  • Mise à mort des cultures populaires en collaboration avec Guy Millière, éditions Syros (1978).
  • Connemara (photographies de Didier Houeix), Éditions Apogée, coll. « Terres celtes », Rennes.

Dans le domaine de la science-fiction :

  • La naissance d'Arcturus (1986), éditions Kornog.
  • Les chroniques d’Arcturus, éditions L’Atalante
    • 1- Skinn Mac Dana (1995)
    • 2- La navigation de Myrdhinn (1996)
    • 3- Arcturus (1997)
    • 4- Les Ssahanis (2000)
    • 5- Le dixième jour de Branvode (2003)
    • 6- La lance de Lughern (2007)
  • Postface du roman Les Sonneurs Noirs de Jean-Pierre Hubert, collection Autres Mondes, Mango.

                                                                          



                                                                                                     

                      

Dan Ar Braz, Daniel Le Bras pour l’état civil, est un auteur-compositeur-interprète français d'origine et de culture bretonne, dont la majeure partie de l’œuvre relève de la musique celtique électrique. Il est né à Quimper, le 15 janvier 1949.

Son parcours, qui débute par une collaboration avec le précurseur Alan Stivell, s’est poursuivi avec l’aventure de l’Héritage des Celtes, qui a fédéré de nombreux artistes. Il est considéré, par certains (le magazine britannique Melody Maker) comme l’un des meilleurs guitaristes au monde.

 

Influences

C’est vers l’âge de 14 ans (en 1963) que Dan Ar Braz découvre la guitare. Son goût pour le Rock lui fait écouter des artistes tels que Cliff Richard, les Shadows, Bob Dylan et un peu plus tard, Jimi Hendrix, les Rolling Stones. Son apprentissage de la guitare se fait de manière empirique, dans les bals et dans les bars. Deux ans après, il fonde son premier groupe de rock appelé Mor.

 

La période Stivell

Dan Ar Braz se produit dans les bals de la région, son répertoire est constitué de morceaux de Donovan, Van Morrison, Rory Gallagher. Pour la guitare, il est attentif aux styles de Hank Marvin et des Pretty Things.

En 1967, alors qu’il travaille comme serveur à Bénodet, il fait la rencontre d’un autre musicien : Alan Stivell ; celui-ci va le rebaptiser Dan Ar Braz. C’est le début d’une collaboration qui va durer une dizaine d’années ; Gabriel Yacoub futur fondateur du groupe de folk Malicorne fait partie de l’aventure. Le répertoire d'Alan Stivell et de ses musiciens mélange musiques bretonnes, irlandaises et écossaises avec le folk et le rock. Jusqu’à ce jour, son intérêt ne s’était pas porté sur la musique traditionnelle et celtique, il va découvrir un autre univers musical et comprendre certaines relations avec les mélodies de musiciens issus du Rock et du Folk.


L'équipe, formée par
Alan Stivell, Dan Ar Bras et les autres musiciens, va se rôder sur les scènes de Bretagne et d'Europe; c’est à cette époque que Dan prend conscience de ses racines bretonnes (modification de son patronyme) et qu’il élabore son jeu de guitare, qui lui vaudra les éloges du Melody Maker. De leur région, ils vont passer aux tournées européennes, puis à l’Amérique du Nord et l’Australie. La musique celtique est populaire.

Parallèlement à l’activité de scène, il participe à l’enregistrement de sept albums (1972-1977) de la discographie de Stivell, dont les emblématiques Renaissance de la harpe celtique (1971), Live à l'Olympia (1972), Chemins de terre (1973) et E Dulenn - A Dublin (1975), Trema 'n Inis - vers l'île (1976), Before Landing (1977), (voir discographie ci-après).

Dan Ar Braz ne cachera jamais l’importance de Stivell dans son approche de la musique et de sa propre évolution.

 

La carrière solo

En 1973, alors qu’il travaille avec Stivell, Dan Ar Braz fonde le groupe Mor, au destin éphémère. Stations sera l'unique album du groupe, dont on perçoit l’influence de Stephen Stills.

En 1976, il accompagne le groupe de folk-rock britannique Fairport Convention pour une tournée en Angleterre et aux États-Unis (il retrouvera ce groupe en 1983 pour l’enregistrement d’un album : AT2 - The Réunion Concert).

En 1977, après la tournée triomphale d'Alan Stivell en Australie à laquelle il participe encore, après avoir accompagné Jacques Higelin le temps d’une tournée, il sort son premier album solo : Douar Nevez. L’année suivante il enregistre « Allez dire à la ville » dans lequel il reprend des textes du poète Xavier Grall - textes issus du recueil « La Sône des pluies et des tombes ». Puis en 1979, c'est The Earth lament.



De son propre aveu les
années 1980 sont des années difficiles, peut-être à cause d’une certaine désaffection du public, pour ce genre de musique. Il se produit en Italie, en Allemagne et en Amérique du Nord. Quatre albums sont enregistrés pendant cette période : Acoustic, Musique pour les silences à venir, Septembre bleu et Songs.

1992 est une année d’intense activité. Il poursuit le travail amorcé en 1979 sur les textes de Xavier Grall en sortant un album. Rêves de Siam est la Bande Originale d’un film de Olivier Bourbeillon pour lequel il est assisté de Martin Allcock, John Kirkpatrick et Ronan Le Bars. Les Îles de la mémoire est le troisième album de cette année.

 

L'Héritage des Celtes

En 1991, était sorti l’album Borders of Salt, la chanson titre va devenir emblématique de l’Héritage des Celtes, qui va naître trois ans plus tard. Lors du 70e Festival de Cornouaille à Quimper en 1993, il donne le concert de clôture, entouré de 75 musiciens, dont Alan Stivell lui-même, Donal Lunny, le Shotts Pipe Band de Glasgow et le Bagad Kemper. Le concept de l’Héritage est né, sa concrétisation va accentuer le nouvel engouement du public pour la musiques celtiques, commencé avec (dans le public des festoù-noz) Ar re yaouank, et (dans le grand public) Alan Stivell et son disque d'or de 1993, l'album Again.


En
1994, sort Borders of Salt qui a été enregistré par Brian Masterson, au Windmill Lane Recording Studio de Dublin, dont U2 fait partie des invités ; l’album est vendu à 100 000 exemplaires. Dan Ar Braz, avec les différents artistes qu’il a fédérés autour de ce projet, veut présenter la richesse de la musique celtique dans toute sa diversité. Outre ceux déjà cités, il convient de mentionner Elaine Morgan, Nollaig Casey, Karen Matheson (chanteuse du groupe Capercaillie), Yann-Fañch Kemener, Didier Squiban, Donald Shaw, Gilles Servat et bien d'autres. L’intention est d'assumer l’héritage de la culture des Celtes au travers de la musique, et on retrouve naturellement les pays qui le revendiquent : la Bretagne, l’Irlande, l’Écosse, le Pays de Galles, la Cornouaille britannique, l’Île de Man, et aussi les Asturies et la Galice.


En
1995, sort l’album En concert (disponible en vidéo) avec de nouveaux titres ; deux ans plus un nouvel album studio : Finisterres (avec deux r dans le titre, et au pluriel). En 1998, le concert au Zénith sort sous la forme d’un double compact-disc et en 1999 Bretagnes à Bercy avec Armens, Gilles Servat, Alan Stivell, Tri Yann. En août 2000, le groupe de l’Héritage est invité au Festival interceltique de Lorient, c’est à cette occasion que Dan Ar Braz annonce la fin de cette aventure.

 

Compléments

La mobilisation des nombreux artistes de l’Héritage s'est révélée complexe, du fait des carrières respectives et des emplois du temps. Néanmoins, cette deuxième vague de la musique celtique semble plus durable, il convient de noter le succès de la fête de la Saint Patrick dans le monde, et de l’exportation du Festival interceltique de Lorient.

En 1996, il représente la France au Concours Eurovision de la chanson avec le titre Diwanit Bugale co-écrit avec Gweltaz Ar Fur, qui évoque les écoles en langue bretonne Diwan. La chanson sera reprise sur Finisterres par Elaine Morgan, Karen Matheson et Gilles Servat.

En 1999 (puis en 2001), il participe à l’association des Enfoirés, qui a pour but de collecter des fonds au profit des Restos du cœur.

En 2000, il participe à l’enregistrement d’Excalibur, la légende des Celtes d’Alan Simon avec des artistes tels que Tri Yann, Roger Hodgson, Gildas Arzel, Fairport Convention, Gabriel Yacoub et Didier Lockwood.

Depuis, Dan Ar Braz a sorti deux albums, La mémoire des volets blancs (instrumental) en 2001, une œuvre très personnelle et A toi et ceux en 2003.



En
2002, Dan Ar Braz et une bonne partie de l'équipe de l'Héritage des Celtes donnent deux concerts au Stade de France, à l'occasion de la Fête de la Saint-Patrick. La Nuit Celtique (sortie en DVD) réunit en deux soir plus de 90 000 spectateurs, avec plus de 600 artistes, et notamment, de l'héritage, Carlos Núñez, Denez Prigent, Didier Squiban, Gilles Le Bigot, Ronan Le Bars, le Bagad Kemper. La deuxième partie consacre les retrouvailles, l'espace d'une soirée du public avec l'Héritage des Celtes, puisque, hormis les nombreux bagadoù et Pipe-band, Gilles Servat, Elaine Morgan, et Dan Ar Braz font un triomphe pour un concert emblématique, marquant la capacité de la musique bretonne et celtique d'organiser à Paris même des évènements de grande ampleur.

En mars 2006 sort un coffret CD & DVD intitulé Frontières de sel qui fait partie d'une nouvelle collection : « Horizons celtiques ». Le DVD contient des extraits du dernier concert de la tournée 2004-2005 tourné dans le cadre du Festival de Cornouaille à Quimper , d’autres du concert de Dan Ar Braz avec l’Héritage des Celtes au Zénith de Paris en 1998, et une interview de l’artiste. Le CD audio propose 5 titres live et 5 titres studio issus des 2 derniers albums.



Il est à l'affiche de Bercy 2007, à l’occasion de la fête de la saint Patrick, en compagnie de
Karen Matheson, du groupe Capercaillie.

Un nouvel album enregistré à Bruxelles intitulé Les Perches du Nil sort le 26 mars 2007. Dans une interview Dan Ar Braz explique que l’inspiration de cet album lui est venue après avoir vu le film documentaire Le Cauchemar de Darwin de Hubert Sauper.

 

Récompenses

Par deux fois, il sera récompensé aux Victoires de la musique :

  • en 1996, album de musiques traditionnelles de l’année, pour l’Héritage des Celtes en Concert
  • en 1998, Album de musiques traditionnelles ou de musiques du monde de l’année, pour Finisterres

En 2001, Dan Ar Braz reçoit de l’Institut Culturel de Bretagne, à Landerneau, le collier de l'Ordre de l'Hermine qui récompense les personnalités qui œuvrent pour le rayonnement de la Bretagne.

Il est parrain de l'association « Céline et Stéphane », qui lutte contre les leucémies.

 

Discographie

 

au sein du groupe Mor

 

sous son nom propre

  • 1977 : Douar Nevez
  • 1978 : Allez dire à la ville (textes de Xavier Grall : recueil La Sône des pluies et des tombes)
  • 1979 : The earth's lament
  • 1981 : Acoustic
  • 1985 : Musique pour les silences à venir
  • 1988 : Septembre bleu
  • 1990 : Songs
  • 1991 : Borders of salt
  • 1992 : Xavier Grall chanté par Dan Ar Braz
  • 1992 : Rêves de Siam
  • 1992 : Les îles de la mémoire
  • 1994 : Theme for the green lands
  • 2001 : La mémoire des volets blancs
  • 2003 : A toi et ceux
  • 2006 : Fontières de sel (coffret DVD & CD audio)
  • 2007 : Les Perches du Nil

 

comme guitariste d'Alan Stivell

  • 1972 : Renaissance de la harpe celtique
  • 1972 : Olympia
  • 1973 : Bobino
  • 1973 : Chemins de terre
  • 1974 : E Langonned
  • 1975 : E Dulenn - A Dublin
  • 1976 : Treman Inis
  • 1977 : Before landing
  • 1993 : Again

 

avec l'Héritage des Celtes

  • 1994 : Borders of salt
  • 1995 : En concert
  • 1997 : Finisterres
  • 1998 : Zénith
  • 1999 : Bretagnes à Bercy

 

  • 1999 : Excalibur de Alan Simon
  • 1982 : Au secret déluge de Melaine Favennec
  • 1982 : Aldébaran de Michel Corringe
  • 1983 : AT2 - The reunion concert de Fairport Convention
  • 1983 : Ar baz valan de Patrick Molard
  • 1991 : L'Albatros fou de Gilles Servat
  • 1995 : The last hero de Kad
  • 1996 : Sur les quais de Dublin de Gilles Servat
  • 1996 : Brest-96, Penn-Ar-Bed de Didier Squiban
  • 1996 : The Lost Frontier des XII Alfonso
  • 1997 : An tour tan de Didier Squiban
  • 1999 : Nos Îles - Nos amours de Melaine Favennec
  • 1999 : Os amores libres de Carlos Núñez
  • 1999 : Odyssées des XII Alfonso
  • 2000 : Excalibur en concert de Alan Simon
  • 2000 : Mayo longo de Carlos Núñez
  • 2002 : Gortoz a ran de Hans Zimmer
  • 2008 : Banquet de Cristal de Red Cardell    

                                                                                     
                                                    
         Ces 2 artistes sont pour moi indissociable et indispensable à la réussite et au développement de la musique bretonne à travers toute la musique celtique! Gilles Servat et ses textes poignants et engagés, sa poésie, sa voix inimitable,son talent d'auteur et Dan Ar Braz et ses compositions à la guitare, ses collaborations multiples, ses textes bien ciselés et touchants, son pouvoir de rassembleur, ainsi que leurs engagements et leurs amours de cette région en font des hommes et des artistes si attachants et réprésentants au mieux cette culture et cette musique! Je vous invite vivement à les voir sur scène et les écouter à l'aide des 2 playlists mis en place dans cet article à travers leurs nombreux albums.
Ils font également partie de ma palette d'artistes majeurs et préférés mais pas seulement!                                                                                                                              
                                

Partager cet article

Repost 0

commentaires

canelle56 27/03/2009 13:40

bonjour , je viens de passer un très moment à te lire et bien sur je suis ravie de t accueillir dans la communauté "ma musique celtique", j'espère que tu t y plairas , nous sommes déjà une petite équipe bien sympathique , donc bienvenue parmi nous , bonne journée